L’enfer de la rentrée

L’ado n’aime pas trop la rentrée. Du coup, vous non plus.

Comme prévu, il est rentré déprimé de son premier jour de cours. Visiblement, RIEN NE VA. Tous ses potes sont dans d’autres classes, il a un emploi du temps horrible, il n’aime pas ses profs, il n’y a que des boloss dans sa classe. Bref, c’est la grande dépression.

Bon, ne vous en faites pas trop : l’ado est râleur plus ou moins par nature, et tout ça va se réguler gentiment dès les premières semaines. En revanche, vous, vous avez des raisons de faire la gueule : couvrir des bouquins, acheter des fournitures, tout ça s’annonce terriblement coûteux et chronophage.

sad andre johnson GIF

 

Et on n’a pas encore parlé de vêtements.

Car évidemment, le jeune affirme avoir besoin de nouvelles pièces d’habillement pour la rentrée, plus neuves et plus en phase avec la mode du moment. On dirait que la tendance a basculé, et que toutes ses fringues de l’année dernière sont devenues importables durant l’été. Coquet, le bougre.

Quant à vous, il va falloir raquer. Après, force est de constater que l’animal grandit vite, très vite. C’est une de ses caractéristiques biologiques.

Quelques autres spécificités relevées chez lui : il mange beaucoup ; il n’a jamais froid, surtout aux chevilles ; et surtout, il est tout le temps crevé. C’est vrai qu’il est en pleine croissance et que cela le fatigue. Soit. Mais il y a aussi et surtout la fameuse flemme, inutile de se mentir. Flemme de sortir, de se lever le matin, flemme de vivre en gros.

fun nickelodeon GIF

 

De plus, cette flemme est largement accentuée par deux mois d’inactivité cérébrale.

Le problème c’est que la flemme est assez incompatible avec une année scolaire réussie. Il va falloir réveiller la bête. Pourquoi ne pas l’inscrire à une activité sportive ou extra-scolaire fun et enrichissante ?

Sur le papier, l’idée est séduisante. Mais vous allez vite déchanter. Car vous vous réveillez bien tard. Les parents les plus au taquet ont déjà inscrit leurs enfants bien avant l’été, et il n’y plus de place nulle part pour les losers qui se réveillent au dernier moment. Sans compter que le jeune, bizarrement, ne semble pas hyper excité à l’idée de faire du badminton tous les jeudis soir.

Bon courage !

Cet article vous a plu ?
Partagez-le :

5

Pour ne manquer aucun nouvel article, renseignez votre adresse mail :