Comment parler d’argent en famille?

La question de l’argent, dans une famille, est parfois un sujet délicat. Faut-il en parler un peu, beaucoup, ou le moins possible, avec ses enfants ?

Outre le fameux tabou de l’argent typiquement français, ce sont parfois plusieurs visions qui s’opposent au sein des familles, ou même de la société en général.

Car oui, l’argent est important dans ce monde, peu pourraient s’aventurer à le nier. Pour les gens, c’est généralement un sujet majeur, et même souvent une préoccupation quotidienne. Mais alors, faut il donner à l’argent, durant l’éducation du jeune, la valeur qu’il a vraiment dans la société ? Faut-il leur expliquer que BEAUCOUP de choses dans ce monde tournent autour de ça? Ou au contraire lui inculquer que cela n’a pas tant d’importance dans la vie ? C’est presque philosophique.

Chut ! C’est pour son bien

Quand les enfants sont jeunes, chacun s’accorde à penser qu’il n’ont pas à entendre trop parler d’argent, du prix des choses, etc… L’enfant doit être stimulé, encouragé et surtout sécurisé. Ces questions d’adultes, qu’elles soient anxiogènes ou pas, n’ont pas à venir polluer son développement psychique.

Avec l’âge vient la sagesse…

Mais qu’en est il de l’adolescent? Jeune adulte, conscient du monde qui l’entoure, il n’a plus l’âge d’être surprotégé des problématiques réelles, car il est largement capable de les appréhender. C’est au contraire à cette période qu’on est censé le préparer aux mieux à ce que sera sa vie d’adulte autonome. Faut-il donc lui parler de votre salaire, le comparer avec celui des autres, avec le coût de la vie en général ? Faut-il lui donner conscience de la classe sociale dont il est issu ? Faut-il surtout lui apprendre que sans argent, plus tard, sa vie sera plus dure ? Au risque de faire du jeune quelqu’un de matérialiste, ou à l’inverse, incapable de s’assumer car trop détaché des contingences financières?

Un entre-deux pas toujours facile à trouver

En réalité, pour bien faire, l’ado doit être rassuré sur le futur, mais en même temps éveillé, conscientisé. Il faut réussir à lui inculquer la valeur de l’argent sans pour autant que cela devienne une obsession. Ne jamais en parler contribuerait sans doute a diaboliser l’argent, ce qui n’est pas lui rendre service. Mais y accorder une importance démesurée pourrait en faire un adulte vénal, radin ou anxieux.

L’argent de poche : une solution responsabilisante

L’argent de poche est un bon moyen d’instaurer un climat sain et apaisé autour de l’argent avec le jeune. Et de le familiariser avec certaines notions inhérentes aux questions financières.

« Combien on donne, c’est : combien d’autonomie, quel rapport à la frustration, quels repères éthiques ? » explique Nicole Prieur, essayiste et thérapeute reconnue. « Les adolescents veulent être autonomes (acheter ce qu’ils veulent), mais cela passe par une dépendance financière à l’égard des parents. Négocier la cagnotte avec eux, c’est négocier leur marge d’autonomie. Ce qu’on leur refuse freine leurs ardeurs consuméristes et les pousse à être créatifs : ils troquent, achètent en ligne ou d’occasion. »

 

Cet article vous a plu ?
Partagez-le :

2

Pour ne manquer aucun nouvel article, renseignez votre adresse mail :

d