Argent de poche ados : combien donner, comment, à quel âge ?

L’argent de poche pour les ados oui, mais pas n’importe comment !

Pour s’acheter une paire de basket tendance, se faire un ciné entre potes ou changer son smartphone, les ados utilisent de plus en plus leur argent de poche. Qu’il soit régulier ou obtenu lors des anniversaires, à Noël ou pour avoir donné un coup de main à la maison, c’est le premier contact de l’adolescent avec l’argent. Mais pourquoi en donner ? Combien et à quel âge ? De quelle façon ? Est-ce bénéfique ? Suivez le guide Pixpay !

pattern traits jaune

Pourquoi est-ce indispensable de donner de l'argent de poche ?

Des vertus insoupçonnées pour l’ado

Les psychologues se sont penchés sur la question et ont découvert que l’argent de poche a des vertus pédagogiques fortes. Laurence Peltier, psychologue, précise, que « l’argent de poche permet

  • De se découvrir soi-même : quelles sont mes envies, mes goûts, mes besoins, sur quoi je suis prêt à faire des concessions, etc. ;
  • De développer l’autonomie et la confiance en soi : économiser pour s’acheter la veste de ses rêves par exemple et être fier d’aller jusqu’au bout d’un projet ;
  • De prendre conscience de la valeur des choses : l’adolescent évalue mieux ce qu’il possède déjà ou ce qu’il souhaite acquérir, et se rend compte de la pérennité ou de l’instantanéité de ses achats. »

Des outils qui l’aident à grandir

L’argent de poche accompagne aussi l’ado dans sa construction :

  • Se sentir à la fois un peu plus libre et responsabilisé : l’ado peut faire ses propres choix dans un cadre fixé avec ses parents, comme par exemple : pas de cigarettes ou d’alcool, pas d’achats supérieurs à 100 € sans accord, etc. Un « contrat de confiance » pour responsabiliser qui peut évoluer selon l’âge et qui peut être rompu si l’ado transgresse ces règles ;
  • Apprendre à gérer leur budget personnel, à créer une épargne, à anticiper et à faire des compromis, comme l’explique la psychologue Laurence Peltier : « L’adolescent va vite faire l’expérience que cette somme ne pourra pas combler tous ses désirs. Il va donc falloir faire des choix et renoncer. C’est un apprentissage indispensable pour l’adolescent. ».

Du côté des parents, introduire l’argent de poche offre aussi la possibilité de parler finance avec ses enfants (compréhension possible de la notion à partir de 7 ans) pour ne pas en faire un sujet tabou. Aujourd’hui, il est indispensable de ne pas avoir peur d’ouvrir le dialogue autour de l’argent pour accompagner son enfant ou son ado dans sa construction et l’aider à prendre les bons réflexes pour l’avenir.

D’ailleurs, dans les familles où on parle d’argent sans chichis, les jeunes développent de meilleures compétences financières. D’après un sondage Ipsos pour la banque ING, mené en 2014 sur plus de 12 000 familles à travers 13 pays en Europe, les parents déclarent que depuis l’introduction de l’argent de poche à leurs enfants :

  • 83 % ont une meilleure appréhension de la valeur de l’argent ;
  • 73 % ont acquis des compétences en gestion ;
  • 70 % estiment qu’ils deviennent plus vite autonomes après avoir quitté le nid familial.
pattern points jaunes

Combien donner à son ado en fonction de son âge ?

 

Infographie montant argent de poche à donner à son ado
Infographie montant argent de poche à donner à son ado

Généralement, la mise en place de l’argent de poche est à l’initiative des parents (63 % des cas), à un moment clé comme l’entrée au collège, où l’adolescent a besoin de liberté et devient capable de gérer son pécule. Les ados reçoivent en moyenne 30 euros par mois pour leurs dépenses courantes, mais ce montant diffère selon la catégorie sociale des parents, la région et bien sûr l’âge qui est le principal critère pour déterminer le montant à donner, car on n’a pas les mêmes besoins à 10 ans et à 17 ans :

Entre 7 et 10 ans : en primaire, la phase de découverte

A cet âge là, on donne juste quelques euros, une petite somme histoire de faire comme les « grands » et de remplir la tirelire. C’est aussi une façon de montrer la confiance des parents. Aider l’enfant à faire ses choix quand il exprime une envie, lui donner un conseil quand il veut dépenser (vive les bonbons !), tout en le laissant faire ses propres expériences : il découvre la valeur de l’argent.

Entre 10 et 14 ans : au collège, on apprend à gérer un budget

Premières sorties entre amis : un croissant par ci, un Mcdo par là, une séance de ciné (avec pop-corn !) le samedi aprèm, une virée à la fête foraine… bref, pour donner un peu de liberté et d’autonomie aux collégiens, on peut introduire l’argent de poche régulier : 15 à 25 euros par mois semblent être un bon début, selon ses moyens bien sûr. Alexandra, maman de jumeaux de 13 ans, leur donne par exemple 20 euros en début de mois : « Cela leur transmet la valeur de l’argent, ils apprennent à compter, à gérer, à économiser. Parfois, ils se mettent même en commun pour s’acheter un jeu vidéo qui leur fait plaisir ».

C’est à partir de l’entrée au collège que l’on recommande de commencer à donner de l’argent de poche régulièrement et plutôt toutes les semaines : gérer le budget sur un mois peut s’avérer compliqué pour un adolescent de cet âge.

Entre 15 et 18 ans : au lycée, en route vers l’autonomie

C’est la période où les achats et les sorties se font plus fréquents (pause dej au fastfood, vêtements, objets high-tech…) et où il est important de poser clairement les limites : pas d’achat d’alcool ou de cigarettes, pas de jeux d’argent en ligne, etc., sous peine de supprimer l’argent de poche. On pourra aller jusqu’à 40 euros mensuel environ, voire plus, si le budget familial le permet. Votre ado veut toujours plus d’argent ? Pourquoi ne pas l’encourager à trouver un petit job, l’inciter à revendre ses vieilles affaires sur Vinted, aider ses parents ou un proche pour des travaux ponctuels par exemple ? Une bonne solution pour arrondir ses fins de mois et un rôle éducatif pour apprendre la vraie valeur de l’argent.

Enfin, pour les parents qui n’arrivent toujours pas à se décider sur la somme idéale, chez Pixpay on vous propose notre calculateur d’argent de poche pour découvrir combien donner aux ados !

Et si vous êtes persuadés de lui donner pile ce dont il a besoin, on vous propose ce petit quiz : Êtes-vous trop radin avec votre ado ?

pattern traits jaune

Question pratique: sous quelle forme donner de l'argent de poche ?

Bonne nouvelle : on a mieux pour distribuer de l’argent de poche à un ado que de le laisser “taper dans le portefeuille” de ses parents !

On oublie le cash, ce n’est pas la bonne solution !

  • Près de 90 % des parents donnent de l’argent liquide à leurs enfants chaque semaine, or la plupart trouve pénible de passer au distributeur juste pour ça. D’ailleurs, 52 % déclarent qu’il leur arrive souvent de ne pas pouvoir donner ou de décaler l’argent de poche prévu, car ils n’avaient pas de monnaie sur eux… pas cool ;
  • L’argent liquide est encombrant, il peut se perdre ou se faire voler ;
  • Avec du cash, impossible de dépenser l’argent comme on voudrait, notamment sur le web. Aujourd’hui, les achats en ligne occupent une place importante, même pour les ados : vêtements et accessoires sur asos.com ou Vinted, shopping divers sur Amazon, gaming sur PlayStation Network, etc.
  • Dernier inconvénient avec l’argent liquide : il est impossible de connaître et suivre la façon dont l’ado fait ses dépenses, il n’y a aucun contrôle

La bonne pratique : équiper l’adolescent d’une carte de paiement adaptée

La carte de paiement est un moyen de paiement moderne (avec lequel l’adolescent peut se familiariser tôt pour en maîtriser le fonctionnement), adapté aux usages d’aujourd’hui et en phase avec les comportements des jeunes.

Elle a aussi des avantages du côté de leurs parents. Comme la carte Pixpay est connectée, elle permet de paramétrer son utilisation, d’être informé dès qu’une dépense est effectuée, de programmer des virements automatiques pour lui donner son argent de poche sans y penser, ou en instantané si l’ado a une urgence (ou pour rapporter le pain… autant en profiter !).

La carte de paiement pour ados de Pixpay, ce sont aussi des outils pratiques avec des fonctionnalités pédagogiques :

  • Une Mastercard utilisable dans tous les magasins, en ligne, à l’étranger, au distributeur et sans découvert autorisé ;
  • Deux applications mobiles connectées (une pour l’ado pour consulter son solde et son historique et lui apprendre comment gérer son budget, l’autre pour les parents pour paramétrer la CB, suivre les dépenses, envoyer de l’argent, etc.) ;
  • Des conseils pour gérer un budget, des méthodes pour épargner sans effort avec la possibilité pour les parents de rémunérer les économies de leur ado avec un taux d’intérêt fixé par eux : une bonne manière pour leur apprendre le fonctionnement d’un placement financier ;
  • Des outils pour mettre de l’argent de côté et en gagner, comme la création de cagnottes en ligne pour les cadeaux d’anniversaire par exemple, ou comme la « rémunération à la mission » pour les petits travaux rémunérés dans la famille (bricolage, entretien du jardin de papi et mamie pendant les vacances scolaires…) ;
  • Des avantages pensés pour les jeunes, avec le programme de fidélité Pix&Love qui permet aux adolescents de récupérer des euros sur leurs dépenses chez une dizaine de grandes marques telles que Monoprix, Les Cinémas Pathé Gaumont, Undiz, Kapten, Back Market, etc.

Bref, avec une carte de paiement pour ado, tout le monde se simplifie la vie, l’argent de poche est sécurisé et grâce à l’application mobile, on apprend plein de choses sur la manière de gérer un budget.

pattern points jaunes

Les règles d'or à respecter quand on donne de l'argent de poche à un ado

Pour mieux gérer l’argent de poche et garder une bonne relation avec leur ado, on recommande aux parents (et aux ados) de suivre ces quelques conseils :

  • À partir de 10 ans ou dès l’entrée au collège, mais pas avant, l’argent de poche tu donneras ;
  • Un montant fixe, sans extra, versé à date fixe (par semaine avant 14 ans, chaque mois ensuite), tu préféreras ;
  • Les règles d’utilisation (ce qu’on peut faire et ne pas faire avec l’argent de poche), vous discuterez et choisirez ensemble ;
  • A chaque rentrée scolaire, un point vous ferez ensemble (pour revoir éventuellement le montant donné ou l’utilisation) ;
  • Les bonnes notes, tu ne récompenseras pas. En effet, selon la psychologue Laurence Peltier : « rémunérer les bons résultats scolaires pendant l’année n’est pas opportun, cela peut contribuer à déprécier l’estime de soi, notamment en cas d’échec ou de difficultés à l’école. Il vaut mieux se concentrer sur certains moments symboliques comme le brevet ou le bac et offrir un cadeau à ce moment-là » ;
  • Les tâches ménagères faites à la maison, tu ne rémunèreras pas. Laurence Peltier estime que « si on peut concevoir de payer pour des travaux ponctuels (tondre la pelouse, etc.), il faut par contre éviter lorsqu’il s’agit de participer à la vie de la maison (mettre la table, vider le lave-vaisselle, etc.), afin que l’enfant comprenne que la vie en collectivité requiert des efforts » ;
  • Pour punir, d’argent de poche tu ne priveras pas. Comme le rappelle Nadège Pierre, psychologue : « D’une manière générale, la punition n’a de sens que si elle est en rapport avec la bêtise faite. Un enfant qui a dessiné sur le canapé comprendra mieux son erreur s’il doit nettoyer et si ses feutres sont confisqués plutôt que s’il est privé d’argent de poche ».

On ne sait pas ce qu’en pense Maître Yoda, mais chez Pixpay, on est convaincus qu’à partir du moment où les règles sont claires, comprises et respectées par l’ado et par ses parents, alors l’argent de poche n’est plus un problème. D’ailleurs, pour faciliter la relation, il est possible d’établir un contrat d’argent de poche ado-parents pour formaliser cela, comme l’explique Patrick, papa de Théo, 12 ans : « Signer un contrat a eu le mérite de pousser mon fils à réfléchir au montant dont il avait besoin pour s’offrir les choses qui lui faisaient envie. C’est un super outil pour ouvrir la discussion en famille autour de l’argent et c’est un bon moyen pour fixer les limites à respecter en contrepartie de son argent de poche. ».

pattern traits jaune

L'éducation financière: un élément clé pour l'avenir de l'ado

Infographie éducation financière
Infographie éducation financière

Aujourd’hui en France, les familles sont obligées de prendre en charge une grande partie de l’éducation financière de leurs enfants, faute de prise en main par l’Etat. Pourtant, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique) souligne qu’une bonne formation en finance est une compétence essentielle de la vie courante. Pour donner un exemple, la notion de « prêt bancaire » pourrait être enseignée pour expliquer aux jeunes que le crédit a un coût et qu’il a des conséquences liées à l’endettement, à l’utilisation de l’argent, etc.

Bien que la France ait choisi la formation financière des jeunes comme l’un des cinq piliers de sa Stratégie nationale d’éducation financière, les actions engagées dans ce cadre sont encore trop limitées et manquent de visibilité. A l’école par exemple, il n’y a pas de matière dédiée et l’apprentissage de la finance repose sur le bon vouloir des enseignants. Nombreux sont ceux qui montrent une forte réticence à traiter ce sujet, car ils considèrent que l’argent est une thématique trop personnelle et ne veulent pas stigmatiser les familles les moins aisées. Pour leur défense, seuls 4 000 professeurs ont été formés à l’éducation financière en 2019…

Heureusement, chez Pixpay on voit toujours le verre à moitié plein et on salue les projets qui se développent comme la création du site Mesquestionsdargent.fr, l’ouverture de la Cité de l’économie à Paris en 2019, l’opération de la Fédération Bancaire Française « J’invite un(e) banquier(e) dans ma classe » depuis 2015 ou encore l’expérimentation du passeport d’éducation financière « Educfi » dans 5 académies auprès d’élèves de classes de 4ème en 2020. Mais le chemin est encore long et on veut aider un maximum de familles à donner les clés d’une gestion financière responsable aux jeunes générations.

pattern points jaunes

Et sinon, comment gagner de l'argent quand on est ado ?

Pas facile de compléter son argent de poche quand on est mineur… Pourtant, il existe des solutions. Selon le baromètre 2021 sur les adolescents et l’argent, réalisé par Poll&Roll pour Pixpay, les ados Français sont pleins de ressources pour gagner quelques sous :

  • 22 % trouvent un petit job (babysitting, etc.) ;
  • 36 % demandent de l’argent en échange d’un service ou d’un petit travail (bricolage, tondre la pelouse, etc.) dans le cadre familial (Pssst, ce sont les grands-parents les plus généreux : en moyenne 74 % d’entre eux donnent régulièrement de l’argent à leurs petits-enfants) ;
  • Et surtout : 58 % des ados utilisent les sites de vente en ligne comme Vinted pour revendre les affaires dont ils ne se servent plus. Pour rappel, Vinted est devenue en quelques années l’appli de référence pour revendre ses fringues, des objets de déco, de la vaisselle, des livres… bref, on y trouve des tas d’articles, c’est le « boncoin » des plus jeunes, idéal pour revendre un jean trop petit, l’encyclopédie offerte par tatie à Noël ou encore la collection de statuette égyptienne commencée à 12 ans. Ça en vaut la peine car c’est un moyen simple et efficace pour augmenter son argent de poche. En plus, dans son offre de carte de paiement ado, Pixpay propose un RIB relié à la CB pour que l’ado puisse récupérer directement le fruit de ses ventes : autonomie et responsabilité sont au rendez-vous.