Ces situations très gênantes quand on est parent d'ados - Pixpay
Retour Conseils et astuces

Ces situations très gênantes quand on est parent d’ados

24 septembre 2020
par Jeanne Ravisy
 Jeanne Ravisy
maman et fille mangeant ensemble au restaurant avec la maman gênée

Vous êtes convoqué

Au collège ou au lycée, par le prof principal ou par le proviseur, peu importe: on ne convoque jamais les parents pour rien, ni pour des broutilles. Oui, l’ado a déconné, oui il est insupportable, oui il s’est battu, ou pire, a harcelé un autre élève… c’est la catastrophe. Évidemment, en tant que parent supposément responsable, vous avez honte du mauvais comportement de votre enfant. Mais en attendant l’énorme gueulante qu’il va se prendre à la maison, vous devez écouter en détail ses méfaits et leurs conséquences pendant une heure, face à un éducateur remonté comme jamais. Horrible.

Il vous a entendu faire l’amour

Vous avez beau ne plus être d’une première jeunesse, vous conservez néanmoins une activité sexuelle. C’est bien votre droit. Comme on dit « ils ne se sont pas faits tout seuls ». Hélas, vous avez beau essayer d’être le plus discret possible (ou pas d’ailleurs, certains parents s’en moquent), parfois les gens qui vivent avec vous peuvent vous entendre « consommer » durant la nuit. Rappelez-vous, ça vous est peut-être arrivé aussi quand vous étiez jeunes d’entendre vos parents copuler, c’est tout simplement effroyable.

Quand il/elle ramène son petit ami à la maison pour la première fois

Les années passent, et votre enfant grandit. A tel point que désormais, il a même officiellement un(e) petit(e) amie. Sur le principe vous n’êtes pas forcement à l’aise avec ça, mais bon, vous savez bien qu’ils se moque bien de votre accord, alors voila, vous faites avec. Jusqu’au moment où ils ont l’outrecuidance de se présenter sous votre toit « en couple ». Comment réagir, c’est à vous de voir. Faut-il la jouer cool ou intimidant, on ne sait pas. Mais en tout cas, c’est un cap psychologique à passer en tant que parent. Et si le nouveau « partenaire » est du même sexe que votre enfant, c’est encore une autre histoire…

Il est odieux avec votre nouveau compagnon

Un classique. Après votre séparation, plus ou moins bien vécue par l’enfant, vous avez légitimement repris une vie sentimentale. D’ailleurs vous vous êtes désormais fixé avec quelqu’un, que l’ado pourrait qualifier de « belle-mère » ou de « beau-père ». Si vous êtes content de ça, lui pas nécessairement. Malpoli, agressif, ou même franchement insolent, il n’est pas rare que votre ado s’en prenne à ce(tte) nouvelle venue dans la famille. S’il faut sans doute faire preuve de pédagogie et de compréhension, ça n’en reste pas moins très gênant.

Quand il est nul dans une activité

Il a beau adorer un sport ou une activité, le pratiquer à haute intensité, et rêver d’en faire son métier plus tard, parfois, ça coince. Malgré ses rêves et ses efforts, il n’est juste pas assez bon pour devenir pro. Problème d’aptitudes, limites de compétences, peu importe… en tout cas, en étant réaliste, ça ne va pas le faire. Et parfois, pour éviter l’échec et la déception inévitables, il est de votre devoir de le prévenir. Moche.

Quand il a un chagrin d’amour

Pour eux, c’est tout simplement la fin du monde. L’adolescence exacerbe les sentiments et les ressentis, et les ados sont souvent de vrais « drama queens ». Alors quand ils vivent leur première déception sentimentale, ils sont meurtris et inconsolables. Ils en font des caisses dans le pathos, c’est incroyable. Vous, vous avez beau savoir que ça lui passera et que dans 20 ans (et même 6 mois) il en rigolera, pour l’instant c’est dur. Surtout, ne riez pas et ne dénigrez pas.